Les libéraux ont des sueurs froides : le sondage politique de La Libre et de la RTBF publié ce mercredi les place en mauvaise posture. Troisième en Wallonie et troisième à Bruxelles derrière le PS et Ecolo... Le MR est-il en passe de devenir un parti de taille moyenne, lui qui avait vocation à guerroyer avec le Parti socialiste pour la conquête du leadership en Belgique francophone ?

"Il ne faut pas se décourager"

Georges-Louis Bouchez, le porte-parole du MR durant cette campagne, ne le pense pas. Il relativise les résultats de notre baromètre. " Il ne s'agit que de sondages. La projection de nos résultats sur la base des élections locales d'octobre nous donne tout de même 23% en Wallonie. En 2014, on avait obtenu 26% des voix dans les urnes alors que les sondages nous promettaient moins que cela", note-t-il. Je ne nie toutefois pas la tendance générale qui se dégage du sondage. Mais il ne faut pas se décourager car le potentiel électoral du MR reste important.

Pour Georges-Louis Bouchez, les libéraux doivent désormais se retrousser les manches. " Il faut aller expliquer et expliquer encore nos propositions aux citoyens. Le MR est dans une situation de combat, c'est vrai, mais nous allons relever le défi."