"A première vue, les efforts ne sont pas répartis équitablement. Les mesures concernant les grosses fortunes, prévues initialement dans la note Di Rupo, ont été réduites.

L'accord contient également trop peu de mesures pour les revenus les plus faibles", affirme le chef de groupe Groen! à la Chambre Stefaan Van Hecke en réaction à l'accord conclu par les six partis concernant le budget et les réformes socio-économiques.

Les Verts flamands attendent la conférence de presse de dimanche, où le formateur et les négociateurs expliqueront l'accord, pour livrer une analyse plus fouillée. Sur base de ce qui circule pour le moment, le parti écologiste estime que les efforts ne sont pas répartis de manière équitable.

"Nous sommes soulagés qu'il y ait un accord, qu'on mette fin à ce feuilleton qui a duré des semaines", commente Stefaan Van Hecke. Mais, à ses yeux, c'est "une honte" qu'il faille que la solvabilité de la Belgique soit touchée pour qu'un accord soit conclu.

Les efforts ne sont pas répartis équitablement, estime Stefaan Van Hecke. Des éléments comme l'impôt sur la fortune sont remplacés par une plus faible contribution de solidarité, selon lui.

"Les grosses fortunes ont gagné ces dernières semaines (de négociations)", affirme le chef de groupe. Par ailleurs, des mesures prévues pour les revenus les plus bas ont été supprimées.

"Déséquilibré", c'est le verdict. "Si cela va dans cette direction", il s'agira d'un pur "gouvernement d'économies". Stefaan Van Hecke déplore par exemple qu'il n'y ait aucune politique d'investissements.