Que se passe-t-il au sein de l'Open Vld ? Depuis plusieurs jours, la libérale flamande Els Ampe multiplie les sorties dénonçant la "dictature du confinement" mise en place par le gouvernement et par la ministre de la Santé, Maggie De Block. Demandant la levée de toutes les restrictions dès le mois de juin, la député flamande s'oppose à la ligne de conduite prônée par son propre parti. Figure de proue de l'Open Vld bruxellois, Guy Vanhengel regrette profondément le comportement d'Els Ampe, qui est candidate à la présidence du parti. "Ce n'est pas l'attitude qu'on attend d'une potentille future présidente de l'Open Vld", estime l'ancien ministre bruxellois du Budget et des Finances, que La Libre a interrogé.

Mais selon l'homme politique, le problème ne date pas d'hier. "Elle s'est mise dès le début de la crise sanitaire à communiquer de la sorte", explique Guy Vanhengel. Je lui ai dit immédiatement en trois mots d'arrêter ça. 'Arrête tes bêtises', lui ai-je demandé. On a essayé de la raisonner avec Maggie De Block." Mais un mois et demi plus tard, le message ne semble pas être passé auprès de la conseillère communale bruxelloise qui persiste et signe. Els Ampe publie plusieurs vidéos sur Twitter et livre une interview à Bruzz dans laquelle elle ne mâche pas ses mots. Encore une fois, la députée flamande de Bruxelles évoque son inquiétude pour l'horeca et demande de mettre un terme au confinement. "Cela nous pose problème car cela renvoie une image de l'Open Vld qui est erronée", fustige M. Vanhengel.

Une sanction qui ne va pas tarder

L'homme ne comprend pas ces prises de position qui vont à l'encontre de la ligne de conduite du parti, au moment où ce dernier connaît une phase délicate. En effet, les libéraux flamands seront appelés à élire leur nouveau président fin mai. Un scrutin pour assurer la succession de Gwendolyn Rutten, à laquelle Els Ampe s'est elle-même portée candidate. "La sanction pour son comportement de ces dernières semaines sera infligée par les membres du parti au moment de cette élection", estime le libéral flamand.

Selon lui, le parti soutient dans son entièreté la stratégie établie par le gouvernement. "L'ensemble de l'Open Vld est derrière Maggie De Block", affirme le vice-président bruxellois. Il regrette par ailleurs les critiques dont la ministre de la Santé fait l'objet depuis le début de l'épidémie de coronavirus dans notre pays. Pour Guy Vanhengel, elles illustrent clairement la polarisation de la Belgique, les critiques émanant davantage du Sud du pays que du Nord. "Le franc-parler de Maggie De Block est apprécié du côté flamand alors qu'il est mal vu du côté francophone, où la sensibilité est plus grande", commente le libéral. Une dichotomie qu'on retrouve également, selon lui, dans les opinions concernant la Première ministre. Les critiques à l'égard de Sophie Wilmès seraient ainsi beaucoup plus rudes au Nord qu'au Sud du pays. "On adore, en Belgique, chercher des adversaire de l'autre côté de la frontière linguistique", constate l'ancien ministre bruxellois.

"Agaçant de voir des gens prétendre avoir prédit cette situation"

Els Ampe s'en est également pris au virologue de la KULeuven, Marc Van Ranst. La députée flamande a ainsi reproché à l'expert, membre de la task-force chargée de l'Exit Strategy, d'avoir tenu "des propos dangereux". "J'ai été l'une des premières à appeler à agir contre le coronavirus début mars, a déclaré Els Ampe sur Bruzz. À l'époque, Marc Van Ranst parlait encore d'une 'simple grippe'".

Cette attaque est mesquine et peu intelligente à l'égard d'un expert, selon Guy Vanhengel. Mais pour le libéral, Els Ampe n'est pas la seule à tenir de tels propos ces temps-ci. "C'est agaçant tous ces gens qui prétendent avoir prédit des mois à l'avance que nous allions nous retrouver dans une telle situation, renchérit le vice-président à la Région bruxelloise. "C'est comme ceux qui semblent pouvoir prédire le futur, où nous en serons dans quelques mois. Cela m'échappe de voir comment les gens ont besoin d'affirmer qu'ils ont eu raison ou vont avoir raison, en ces temps de crise."