L'information commence à circuler : dans la course au "16, rue de la Loi", il semble que le CD&V a proposé durant les négociations de ce week-end le nom de l'actuelle ministre flamande de l'Economie, Hilde Crevits.  La Libre avait mentionné à plusieurs reprises cette piste. " Si le CD&V obtient le poste de Premier ministre dans la Vivaldi, ce serait bien joué de la part de ce parti de désigner une femme. Le CD&V  se donnerait une image plus moderne", note une source bien informée.

Initialement, le nom du vice-Premier ministre Koen Geens était évoqué dans l'hypothèse où les démocrates-chrétiens flamands obtiendraient le "16" (ce qui n'est pas acquis).

En ce qui concerne l'avenir politique de Hilde Crevits, toutefois, le CD&V pourrait hésiter à la faire "monter" du niveau régional flamand au fédéral. Cela donnerait en effet une magnifique occasion à la N-VA et au Vlaams Belang d'attaquer le parti présidé par Joachim Coens en laissant entendre qu'il délaisse la Flandre... 

Les prochaines heures seront sans doute décisives. Les négociateurs fédéraux espèrent pouvoir s'accorder sur le nom du prochain formateur (et futur Premier ministre) pour ce lundi, date de remise du rapport final des préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau au Roi.