Une nouvelles invitation pourrait être lancée dans les prochaines heures, pour une réunion ce jour encore ou en tout cas avant mardi prochain, 21 juillet, a laissé entendre M. Bouchez. L'idée de cette première plénière ne serait pas d'avancer sur la négociation de fond mais de fixer "un canevas, un ordre du jour" dans une "note de départ", qui pourrait ensuite être présentée aux autres formations politiques, dont le PS et les Verts.

"Aujourd'hui, tout le monde dit qu'il veut un gouvernement, il faut donc venir à la table", a exhorté M. Bouchez, en insistant sur l'urgence d'un gouvernement pour mettre en œuvre un plan de relance encore à négocier.