Cette prime s'ajoute à l'indemnité compensatoire unique et forfaitaire de 5.000 euros accordée aux entreprises totalement fermées ou à l'arrêt à la suite des décisions du Conseil national de Sécurité et à l'indemnité de 2.500 euros versée aux entreprises non contraintes de fermer mais ayant connu une diminution substantielle de leur activité.

La prime complémentaire s'adresse aux entreprises encore fermées, à l'arrêt ou dont l'activité est très substantiellement limitée dans les secteurs des discothèques, de l'organisation de salons professionnels et de congrès, des salles de concerts, des activités foraines, de l'entretien corporel, des gîtes et logements de vacances, du transport de voyageurs, des agences de voyages ou encore des services de traiteurs.

Les modalités pour introduire une demande d'indemnisation seront communiquées ultérieurement, a indiqué le ministre wallon de l'Economie, Willy Borsus (MR).