En décembre dernier, le MR plaidait pour une réévaluation des mesures à l'occasion des fêtes de fin d'année. Des demandes qui n’étaient pas au goût de Jean-Marc Nollet qui regrettait la cacophonie politique. Il regrettait aussi qu'un parti de la majorité critique les mesures en place.

Quelques mois après, son intervention sur la Première passe forcément mal.

"On doit être unis derrière les décisions et derrière le Premier ministre"

" Je me mets à la place du citoyen. Que doit-il retenir quand il voit un parti, qui est pourtant associé aux décisions, 48 heures après, se permettre de remettre en question les décisions auxquelles il a participé. Je suis fâché, cela ne peut plus se reproduire. On doit être unis derrière les décisions et derrière le Premier ministre.", avait déclaré le co-président d'Ecolo sur le plateau de la RTBF.

Il avait aussi ajouté qu'il fallait faire bloc derrière le Premier ministre, une fois les décisions prises : "On peut bien évidemment avoir des réflexions sur ce qu'il faudrait faire (métiers de contact, permis de conduire...) mais une fois que la décision est prise, il faut s'aligner derrière la position du Premier ministre. "

Jean-Marc Nollet a pourtant assumé, ce jeudi matin sur la Première mais également sur RTL, le fait qu'il ne respectait plus les mesures en vigueur. Le monde politique n'a pas tardé à vivement réagir aux propos de l'écologiste.