En 2024, les jeux olympiques se dérouleront à Paris. Le ministre wallon en charge des infrastructures sportives, Jean-Luc Crucke (MR) y voit une opportunité pour la Wallonie. En voisin, le sud du pays pourrait devenir l’endroit idéal pour accueillir des délégations sportives étrangères qui souhaitent trouver un endroit pour s’entraîner. Il faut, pour y parvenir, développer les infrastructures sportives wallonnes. Jean-Luc Crucke a ainsi décidé de dégager Un budget de 5 millions destiné à ce projet nommé Wallonie ambitions olympique. « Ce projet doit permettre à la Wallonie d’être une terre d’accueil de certaines délégations olympiques en amont des JO de Paris 2024 afin que notre Région puisse profiter des retombées positives de la compétition. Le COIB a accueilli favorablement ce projet et des partenariats utiles seront noués dans les prochains mois afin de rencontrer cet objectif », explique Jean-Luc Crucke. Pour piloter ce projet, le ministre a désigné l’ancien pongiste, Jean-Michel Saive qui a participé à 7 olympiades. Cette enveloppe de 5 millions d’euros doit permettre de doter la Wallonie d’infrastructures et de projets sportifs pour permettre aux sportifs wallons de progresser dans des structures adaptées.

Ce plan s’intégrera dans un plan plus vaste visant à réaliser un cadastre des infrastructures existantes pouvant répondre à l’objectif. Mais également d’optimaliser les sites existants pouvant regrouper plusieurs fédérations ou disciplines sportives. Il s’agira aussi d’identifier les projets d’infrastructures sportives et projets sportifs structurants présentant un intérêt pour le sport de haut niveau. A titre d’exemple, le ministre évoque l’extension des infrastructures de Tubize destinée au football, la construction d’un stade régional de Hockey à Wavre, un projet de vélodrome et de piste indoor de BMX pour la fédération de cyclisme.

Le ministre consacrera 10 millions d’euros pour améliorer les performances énergétiques des infrastructures sportives existantes. En tout, c’est un budget de 65 millions qui sera ainsi dégagé par le ministre wallon. Soit 15 millions de plus que le précédent budget.