Le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V), a assuré samedi que la Flandre ne lâcherait jamais Bruxelles en cas de scission du pays, réaffirmant qu'elle en était la capitale. "Je ne vais jamais lâcher Bruxelles. Jamais. Bruxelles est la capitale de la Flandre. Et la valeur ajouté de Bruxelles pour la Flandre est considérable", a-t-il affirmé dans une interview publiée par le journal 'Le Soir'. "Bruxelles est ma capitale et va le rester", a ajouté M. Peeters.

Il a aussi réfuté la thèse faisant de Bruxelles une ville majoritairement francophone. "C'est quoi la 'majorité francophone'", se demande-t-il en notant que Bruxelles est "une ville très riche, composée de très nombreuses nationalités". M. Peeters a toutefois souligné qu'il n'était pas favorable à la scission de la Belgique, mais a réaffirmé son exigence d'une vaste réforme de l'Etat. "Quand le ministre-président flamand dit qu'il ne le souhaite pas, c'est quand même un signal qui n'est pas insignifiant? La Flandre veut surtout une réforme d'Etat profonde", a-t-il fait valoir.