Politique belge

On a tendance à l’oublier vu l’omniprésence de la N-VA : en Flandre, il n’y a pas que des nationalistes. Dans une opinion publiée vendredi dans "De Morgen", Kristof Calvo, l’étoile montante de Groen, a dénoncé la récupération politique de la Fête flamande du 11 juillet par le parti de Bart De Wever. A 29 ans, le chef de groupe Ecolo/Groen à la Chambre pense que la Belgique a encore un avenir. Il juge durement et avec ironie le flamingantisme qui, selon lui, est condamné à devenir ringard chez les jeunes.

Dans le "Morgen", vous dites la gêne qui vous envahit face au drapeau flamand et lorsque vous entendez le Vlaamse Leeuw. C’est une phrase très forte, politiquement incorrecte en Flandre.

Ça va encore, je trouve (rires)… En fait, j’en ai marre que le drapeau flamand et que la fête flamande soient récupérés par les nationalistes ou par des types encore plus détestables comme ceux du Vlaams Belang. Moi, je suis Flamand aussi et j’en ai assez de cette image d’une Flandre de droite conservatrice. D’ailleurs, cette image est fausse. L’opinion la plus largement répandue en Flandre, c’est le fédéralisme. On se sent en même temps flamand et belge. C’est pour cela que la N-VA se tait sur l’indépendance de la Flandre car De Wever est assez intelligent pour savoir qu’il n’aura pas le soutien de la population. Même sur des sujets sensibles comme l’asile, la N-VA ne représente pas du tout le courant dominant.

Pourtant, du côté francophone du pays, on entend surtout le point de vue de la N-VA.

C’est pour cela que j’accepte chaque possibilité de m’exprimer dans les médias francophones afin de nuancer les choses. La N-VA veut être le porte-parole de notre Région. Mais ce n’est pas la réalité, ils n’ont pas la majorité absolue. C’est pour cette raison que j’invite le président du Parlement flamand, le N-VA Jan Peumans, lors de son speech lundi à l’occasion de la Fête flamande, à parler d’autre chose que de réforme de l’Etat. Il doit parler pour tous les Flamands. Le 11 juillet, ce n’est pas la fête des nationalistes… Ces dernières années, la mélodie de la N-VA sur les deux démocraties - on est différent car on parle des langues différentes - a eu trop d’espace.

Est-ce que le nationalisme flamand est condamné à mourir ou bien va-t-il rythmer la vie politique flamande et belge pour longtemps ?

...