Politique belge

Le chef de groupe CD&V à la Chambre Servais Verherstraeten estime qu'il ne faut pas donner plus d'importance que cela au rôle qui sera dévolu au député Vlaams Belang Dries Van Langenhove, chargé en sa qualité de plus jeune élu de l'assemblée, d'assister, lors d'une séance "cérémonielle", le président Patrick Dewael (Open Vld). C'est "beaucoup de bruit pour presque rien", estime-t-il alors que des élus (francophones) entendent protester jeudi après-midi contre la qualité de l'élu d'extrême droite et la préséance réglementaire qui lui est accordée. Dries Van Langenhove a été révélé il y a un an par un reportage de la VRT qui a mis au jour l'existence d'un groupe d'extrême-droite radicale, Schild & Vrienden, dont les sympathisants échangent des idées racistes, antisémites et néo-nazies, et s'adonnent à des opérations coup de poing.

A la tête de cette organisation, Dries Van Langenhove a vu sa popularité croître auprès d'une certaine jeunesse flamande, au point de figurer comme tête de liste Vlaams Belang dans le Brabant flamand, où il a été élu. Cette semaine, il a été inculpé du chef d'infractions à la loi antiracisme, à la loi réprimant le négationnisme du génocide juif commis par le régime nazi, et à la loi sur le port d'armes.

Pour Servais Verherstraeten, la contestation de la préséance accordée lors de la séance d'installation de la Chambre jeudi après-midi, c'est "beaucoup de bruit pour presque rien", le mot important dans sa déclaration, précise-t-il, étant l'adverbe "presque". Dries Van Langenhove est inculpé, il n'est pas condamné, observe Servais Verherstraeten, mais les faits qui lui sont reprochés, "ce n'est pas rien". Il estime qu'il revient au Vlaams Belang d'envisager de le remplacer.

La cheffe de groupe Vlaams Belang, Barbara Pas, qui partageait l'antenne de la VRT-Radio avec son homologue du CD&V, a immédiatement fermé la porte à une telle éventualité.

Jeudi, les nouveaux élus prêteront serment après la vérification de l'organisation des élections et des conditions de leur éligibilité. La nouvelle Chambre devra également procéder à la nomination d'un Bureau définitif, ce jeudi après-midi, ou, probablement, dans les quinze jours.

L'élu avec l'ancienneté la plus longue, Patrick Dewael ouvrira les travaux d'installation et restera à la tribune présidentielle tant qu'un candidat président ne sera pas soutenu par la majorité de l'assemblée. Une candidate s'est fait connaître, Valerie Van Peel (N-VA), qui trouve logique que l'assemblée soit présidée par un représentant du premier groupe parlementaire de la Chambre. Il n'est pas exclu qu'elle soit soutenue par le Vlaams Belang et le CD&V. Le Vlaams Belang la soutiendra certainement. Le CD&V se positionnera jeudi après-midi. Son chef de groupe Servais Verherstraeten estime cependant logique que le premier groupe politique de la Chambre propose une candidature. Il y a cinq ans, le CD&V avait soutenu la candidature de Siegfried Bracke (N-VA) qui, faute de majorité, avait cependant dû laisser la présidence à Patrick Dewael, le temps que l'accord de gouvernement soit conclu.