Les ministres du gouvernement bruxellois n'ont eu connaissance de l'avis de l'Inspection des Finances au sujet du dossier relatif à l'asbl Irisport gérée par Alain Courtois que jeudi. Ils examinent ces documents et demanderont, le cas échéant, le non-paiement du solde 2012 à l'association et le remboursement des paiements précédents, voire la transmission au parquet, a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois, Charles Picqué.

"Nous n'avons eu connaissance de l'avis de l'Inspection des Finances que jeudi, nous examinons actuellement les documents transmis", a commenté le ministre-président bruxellois, interrogé par l'agence BELGA.

M. Picqué a ajouté qu'il entendait consulter un avocat à ce sujet et qu'il proposerait au gouvernement de réinterroger la Cour des Comptes qui n'avait, après analyse, émis aucune objection auparavant.

"Cette demande à la Cour des comptes portera sur l'application de la législation sur les marchés publics et les conséquences à en tirer, ainsi que l'adéquation entre les prestations effectuées et la facturation de celles-ci", a-t-il ajouté.

Toujours d'après le ministre-président, le gouvernement bruxellois prendra attitude sur base des conclusions qui en seront tirées. "Il demandera éventuellement que le solde du subsides de 2012 ne soit pas payé, que les paiements précédents soient remboursés, et la transmission du dossier au parquet",