Il intervient, à cet effet, lors d'un évènement en soutien à la protection des écoles contre les attaques organisé par le Qatar, aux côté notamment de l'ex-joueur de football, David Beckham, ambassadeur de bonne volonté auprès d'UNICEF. Les Nations unies ont recensé près de 500 attaques contre des écoles dans différentes zones de conflit durant l'année 2019. "Ce chiffre représente non seulement un nombre inacceptable d'histoires individuelles d'éducation interrompue, de projets d'avenir brisés et d'obstacles au développement des jeunes, mais aussi d'écoliers et de membres du personnel scolaire morts ou blessés. Cela doit cesser et les auteurs des attaques doivent être traduits en justice", selon le ministre Goffin.

Le chef de la diplomatie belge ajoute qu'il revient aux États de garantir la protection des écoles et de sauvegarder le droit à l'éducation. "La fermeture d'écoles à cause de conflits armés est une source de préoccupation majeure", selon lui.

Il s'est exprimé mercredi à cette occasion aux côtés, notamment, du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, ainsi que de hauts responsables d'organisations internationales, comme le Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

Depuis cette année, le 9 septembre a été proclamé par l'ONU "Journée internationale pour la protection de l'éducation contre les attaques".