Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a), a annoncé ce mardi 13 octobre qu'un comité de concertation se tiendra ce vendredi. Cette réunion, à laquelle participent le fédéral, les régions et les communautés, devrait acter la mise en place du baromètre évoqué par Sophie Wilmès (MR) lors du Conseil national de sécurité du 23 septembre. "On aura peaufiné le baromètre, on pourra le valider politiquement et éventuellement prendre de nouvelles mesures", a expliqué M. Vandenbroucke lors de la commission santé de la Chambre.

Au vu des tendances à la hausse, les Belges doivent-ils s'attendre à ce que les autorités resserrent la vis ? Le ministre de la Santé n'a pas écarté cette éventualité mais a refusé de se prononcer. "Si des mesures strictes doivent être prises, ce sera vendredi", a conclu le socialiste flamand. Le baromètre devrait permettre aux ministres d'évaluer la situation épidémiologique en fonction d'un code couleur. Ce dernier se basera notamment sur le nombre d'hospitalisations, d'infections ainsi que sur le taux de positivité. Des mesures sanitaires se rattacheront à chaque couleur. Selon Frank Vandrenbroucke, le baromètre devrait permettre aux citoyens d'y voir plus clair dans la réglementation, qui conjugue actuellement mesures nationales et provinciales. Mais pour qu'il réponde pleinement à toutes ces attentes, l'instrument doit être au point. "Il faut être sûr qu'il puisse être accroché au mur et y rester", a averti le ministre de la Santé.

Le dernier comité de concertation, qui s'était tenu la semaine dernière, avait acté une série de restrictions, concernant notamment la bulle sociale et les bars. Ces nouvelles règles étaient entrées en vigueur ce vendredi 9 octobre.

© BELGA