L'objectif formel est au niveau européen toujours de -40%, mais l'UE cherche à le renforcer. Et selon De Standaard, les conclusions provisoires du sommet européen des 10 et 11 décembre prochains laissent entrevoir que les 27 se rallient aux -55%. Du moins à l'échelle européenne, car chaque État doit encore confirmer sa volonté d'atteindre ce niveau à l'échelle nationale et non en profitant de meilleurs résultats engrangés dans leur pays par les meilleurs élèves de la classe.

La Belgique est-elle prête à endosser -55% au niveau national? La concertation intra-belge doit encore être menée, rappelait-on jeudi au cabinet Demir. "Il n'y a donc pas encore de position belge." Une réunion à cet égard est prévue en début de semaine prochaine. Quant au gouvernement flamand, il abordera la question ce vendredi.

La semaine dernière, la Belgique avait demandé des précisions à la Commission sur sa manière de calculer les émissions de CO2, en vue de la concertation intra-belge.

L'accord du gouvernement fédéral mentionne l'ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% à l'horizon 2030 et de parvenir pour la Belgique à la neutralité climatique pour 2050, mais le gouvernement flamand réclame toujours des objectifs "réalistes" et une "trajectoire ambitieuse, soutenable et finançable".