Pas moins de 22 textes sont inscrits à son ordre du jour. Le vote aura lieu jeudi, après les questions d'actualité. Après le débat sur l'avortement, deux propositions ont été envoyées au Conseil d'Etat, la première qui ferme la "route du fromage", utilisée pour se rendre aux Pays Bas pour éluder les droits d'enregistrement sur les donations immobilières, et la seconde qui introduit une réserve de reconstitution pour les entreprises.

Un des textes les plus importants en discussion est l'élargissement de l'aide juridique de deuxième ligne (le système pro Deo) par l'augmentation des seuils financiers d'accessibilité. Un autre étend la loi anti-blanchiment aux clubs de football et aux intermédiaires. Un troisième contient les crédits provisoires pour les mois de juillet, août, septembre et octobre.

Autre point qui a suscité de nombreux débats: la résolution sur le financement du Mécanisme de rémunération de capacité (CRM) qui doit garantir la sortie du nucléaire en 2025 en soutenant de nouvelles capacités.

Une proposition permet d'octroyer les chèques-consommation sous forme électronique et, après un amendement, fait en sorte qu'ils puissent aussi être utilisés dans les petits commerces qui ont dû fermer leurs portes pendant le confinement. Initialement, ces chèques étaient prévus pour l'Horeca, les associations sportives et le secteur culturel.

Deux textes concernent le remboursement de la contraception: le premier étend le mécanisme du tiers payant aux pilules du lendemain, le second étend le remboursement de la contraception aux femmes bénéficiant d'une allocation majorée.