Le 27 mars, alors que la Belgique essuyait la première vague du coronavirus, la Chambre a accordé au gouvernement de Sophie Wilmès des pouvoirs spéciaux afin de prendre par arrêté royal des mesures qui doivent faire l'objet d'une loi, et ce afin de pouvoir agir rapidement. Les pouvoirs spéciaux ont expiré trois mois plus tard et n'ont pas été renouvelés. Les arrêtés pris dans ce cadre devaient être ratifiés par une loi dans l'année qui suit leur adoption.