Ce sont nos confrères du Vif qui l'annoncent en évoquant " une énorme bourde" : la députée fédérale Muriel Gerkens (Ecolo), tête de liste aux élections provinciales dans le district de Visé, n'avait pas le droit de se présenter. Ecolo nous confirme que ces informations sont exactes. En effet, la loi wallonne interdit à tout parlementaire de se présenter à un scrutin provincial. Élue ou pas, Muriel Gerkens ne siégera donc pas. Le scrutin pourrait même être annulé, et l'électeur visétois reconvoqué... 

" Il semble que cela soit juste, oui, effectivement, confirme à son tour Muriel Gerkens. Moi, j'avais intégré que l'on ne pouvait être député et mandataire provincial, mais je n'avais pas compris que l'on ne pouvait même pas se présenter à l'élection provinciale. Ecolo a pour ambition de monter dans la majorité à la Province de Liège pour réformer les choses après Publifin, etc. Et, dans ce but, nous avions préparé un dispositif stratégique pour les élections. Je faisais partie de ce dispositif.  Si j'avais pu rentrer dans la majorité provinciale, j'aurais évidemment démissionné de mon mandat de parlementaire. Mais, voilà, au moment du dépôt de la liste, on n'a pas 'tilté' et les organes en charge de la validation des listes non plus. La liste a finalement été approuvée alors que j'étais non-éligible."

Que faire désormais ? Muriel Gerkens devrait appeler rapidement les électeurs d'Ecolo à voter pour d'autres personnes qu'elle sur la liste provinciale des Verts dans le district de Visé. 

Contactée au sujet de ce dossier, la ministre wallonne en charge des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR), confirme les règles de non-éligibilité : Muriel Gerkens aurait dû démissionner de son siège de députée avant de se présenter sur la liste provinciale.