Vendredi, l'ex-présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten faisait une sortie choc, affirmant qu'une offre généreuse de la part de la N-VA avait été faite aux libéraux flamands (Open Vld) et aux centristes (CD&V) afin de monter dans une majorité avec le Vlaams Belang au gouvernement flamand.

Ce dimanche, sur le plateau du Zevende Dag (VRT), le chef de groupe CD&V à la Chambre Servais Verherstraeten réagissait à cette sortie, déclarant avoir des "doutes" quant à une telle offre de la part de Bart De Wever. "Je ne suis pas au courant d'une telle offre. On ne nous a rien dit à ce sujet. Je me permets d'en douter. Et si jamais M. De Wever avait pensé formuler une telle offre, il sait quelle aurait été la réponse", a-t-il ainsi affirmé.

On attendait évidemment des réactions du côté de la N-VA. Et elles sont tombées ce dimanche. Bart De Wever a ainsi réagi avec sarcasme. Sur la chaîne de télévision anversoise ATV, il a affirmé qu'il trouvait plus important de tondre sa pelouse que de réagir aux propos de Mme Rutten. Sur VTM, le député Theo Francken (N-VA) a dit pour sa part tout ignorer d'une telle offre. "Je ne sais même pas si c'est vrai", a-t-il dit.