Dans son discours, A. Laaouej a par ailleurs plaidé pour que l'on mette les bouchées doubles à l'échelon fédéral pour fixer le montant minimum de la pension légale à 1.500 euros par mois, comme indiqué dans l'accord de gouvernement fédéral. En présence de la secrétaire générale de la régionale bruxelloise de la FGTB, Estelle Ceulemans, le président du PS bruxellois a souligné que l'action commune restait le ferment de l'action socialiste. Il a ouvertement apporté son soutien à la mobilisation des syndicats pour un "salaire juste, le juste dû qui doit être donné pour la force de travail... Il n'y a pas de raison que seul le capital se goinfre des bénéfices engrangés", a-t-il ajouté.


Selon M. Laaouej, face aux dégâts causés par la crise dans les finances de l'Etat, les socialistes refuseront l'austérité "qui est le problème, mais pas la solution". Pour lui, c'est en faisant contribuer le capital et les grandes entreprises que l'on pourra financer le plan de relance.

Enfin, Ahmed Laaouej a demandé que le tarif réservé aux pensionnés sur le réseau de la Stib soit aligné sur celui des jeunes. "Ce que nous avons obtenu pour les jeunes, un abonnement à un euro par mois, nous le revendiquons pour les ainés", conformément à l'accord de gouvernement régional, a-t-il dit.

Le gouvernement bruxellois a décidé qu'à partir du 1?? juillet prochain, les abonnements annuels Stib de tous les élèves et étudiant(e)s ne coûteront plus que 12 euros par an. Pour les jeunes bruxellois de 18 à 24 ans (hors statut étudiant), cette mesure entrera en vigueur dès février 2022.

Actuellement, le prix de l'abonnement STIB 65+ annuel est de 60 €, sauf pour les seniors bénéficiant d'un statut BIM ou RIS dont l'abonnement est gratuit.