Contre-attaque très maladroite. Lors des débats à la Chambres sur le budget fédéral, la N-VA a reproché au gouvernement de ne pas avoir prévu les moyens financiers pour l’achat des vaccins contre le Covid-19. Les nationalistes en veulent pour preuve le rapport de la Cour des comptes sur l’exercice 2021. La secrétaire d’État au Budget, Eva De Bleeker (Open VLD), a répliqué et assuré, jeudi, que les moyens étaient bien disponibles.

Sur Twitter, elle a accusé la N-VA de “semer […] la panique. […] Il y a suffisamment de marge dans les provisions corona.” Et de compléter son message d’un tableau détaillant le prix unitaire des vaccins et le nombre de doses commandées. Erreur ! Le Tweet a été effacé jeudi parce que ce prix est confidentiel…

La N-VA a sommé la secrétaire d’État de venir s’expliquer à la Chambre, jeudi soir.

Le cabinet De Bleeker a réagi auprès de l'agence Belga. L'équipe de communication souhaitait apporter de la transparence, par le biais des réseaux sociaux, mais s'est montrée... trop transparente au regard des règles européennes. Raison pour laquelle elle a supprimé assez rapidement le tweet problématique.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment de la part de l'opposition. Catherine Fonck (CdH) a, entre autres, pointé une incohérence au niveau de la commande des vaccins Curevac.


De son côté, l'association de consommateurs Test Achats, qui dénonce depuis plusieurs semaines le manque d'informations autour des contrats et des prix des vaccins, a tout de même salué la volonté de transparence de la secrétaire d'Etat.

-> Relire: Les contrats d'achats de vaccins sont-ils trop opaques ?