Le rapport concerne des rumeurs dans un dossier de visas impliquant l'époux de la députée Darya Safai (N-VA). La semaine passée, le quotidien "De Morgen" a révélé que le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, Sammy Mahdi, avait transmis au parquet fédéral une note relative à Saeed Bashirtash, refugié iranien opposant au régime de Téhéran. Il y est question de rumeurs circulant dans la communauté iranienne et sur les réseaux sociaux à propos d'une fraude aux visas.

Selon le service de renseignement civil, qui a publié mardi un communiqué, il s'agit d'une note "extrêmement nuancée" qu'elle a transmise aux autorités compétentes car les rumeurs dont il est question ne font pas partie de son champ de compétences.

Il n'est pas exceptionnel dans une telle situation que la Sûreté rédige un note, a-t-elle expliqué. L'échange d'informations est une procédure standard appliquée dans de nombreux autres dossiers.

"Parce que nous pouvions supposer que les rumeurs autour d'une fraude alléguée aux visas atteindraient les décideurs politiques, d'autres administrations ou les médias par d'autres canaux, la Surêté de l'État a jugé important de mettre en avant deux éléments: d'une part, une possible fraude et, d'autre part, un possible usage de ces rumeurs pour porter préjudice à des personnes dans le cadre de règlements de compte internes à la communauté iranienne", a-t-elle ajouté.

La Sûreté n'a pas elle signalé elle-même les faits aux autorités judiciaires car il n'est pas établi qu'il s'agisse de faits punissables. Cette question doit éventuellement faire l'objet d'une enquête par d'autres instances, dit-elle encore.

Un débat d'actualité sur le sujet a lieu à 10h00 en commission de l'Intérieur à la Chambre.