Un montant de 200 millions a ainsi été dégagé. Avec quelques nouveautés au niveau des secteurs aidés. Citons notamment, les louageurs de costumes folkloriques. Depuis mars 2020, de très nombreuses fêtes populaires ont été annulées. Et les choses sont, pour l’instant, parties pour durer. Ceux qui louent des costumes de Gilles de Binche ou de marcheurs de l’Entre-Sambre et Meuse devraient donc toucher un montant qui sera connu la semaine prochaine. Le gouvernement a constitué un fonds pour financer cette aide. Ces louageurs ne sont pas nombreux mais ils réalisent l’essentiel de leur chiffre d’affaires à des moments très précis de l’année – les carnavals (février-mars-avril) pour les uns, les marches de l’entre-Sambre et Meuse (de mai à octobre) pour les autres. Bien souvent ces métiers très spécifiques ne disposent pas d’autres sources de revenus ou alors à la marge.
 
Les agences de voyages seront aussi aidées par ce fonds consacré aux secteurs spécifiques. “Ce sont des secteurs qui sont restés ouverts mais dont l’activité est quasi nulle”, explique le ministre de l’économie, Willy Borsus (MR).

D’autres entreprises dont une très grande partie de l’activité est liée à l’Horeca ou à d’autres secteurs fermés seront aussi aidées. Pour l’heure, les montants ne sont pas non plus connus mais il s’agira sans doute de leur octroyer un montant financier en lien avec leur chiffre d’affaires. On peut citer les brasseurs et tous ceux qui fournissent majoritairement le secteur Horeca, par exemple.
 
1 000 euros d’aide par chambre d’hôtel

Les hôtels dont l’activité est fortement réduite depuis de très nombreux mois recevront aussi une aide financière wallonne. “Nous comptons 450 hôtels et un nombre total de chambres qui avoisine les 15 000. Nous octroierons 1 000 euros par chambre”, explique aussi Willy Borsus.

Enfin, un budget de 144 millions d’euros a été dégagé pour aider les secteurs fermés depuis le 19 octobre et depuis le 2 novembre. Sont visés ici, l’Horeca, les métiers de contact, les clubs de sports, les cinémas, etc. Ceux qui sont fermés depuis le 19 octobre toucheront un montant oscillant entre 4 000 et 12 000 euros en fonction du volume de personnel. Pour ceux qui sont fermés depuis le 2 novembre, les montants vont de 3 250 à 9 750 euros en fonction, ici aussi, du volume de personnel.

Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement wallon aura dégagé près d’1, 2 milliard d’euros d’aides.