Jean-François Leclercq n'est pas du genre à faire des remous... Pourtant, dans son discours de rentrée, le procureur général près la Cour de Cassation, soit l'un des plus hauts personnages de l'appareil judiciaire, a fait très fort.

Son propos était axé sur la piraterie internationale et ses conséquences. M.Leclercq en a profité pour lancer un avertissement à propos d'une éventuelle scission de la Belgique. En mots à peine voilés, il a laissé entendre que la Wallonie devenue indépendante serait prête à la guerre pour un accès à la Mer.

Le haut magistrat a explicitement fait référence au Port Autonome de Liège et à ses relations avec le Port d'Anvers via le Canal Albert. "Les peuples veulent avoir accès à la Mer et il ne faut pas sous-estimer l'obsession maritime d'un Etat enclavé", a-t-il indiqué. Ces propos risquent de faire des vagues...