Alors que certains au sein du parti libéral auraient fait part de leur volonté de voir Charles Michel quitter la présidence du Mouvement Réformateur dès la rentrée, un climat de zizanie semblait planer sur le parti libéral. Sophie Wilmès et Sabine Laruelle avaient notamment vivement critiqué ces "personnes masquées" émettant leurs idées sous le sceau de l'anonymat dans les médias plutôt qu'en réunion de parti. 

Des tensions donc au sein du MR? Selon 45 personnalités du parti, ce ne serait pas le cas. Olivier Chastel, Daniel Bacquelaine, David Clarinval, Michel De Maegd, Denis Ducarme, Didier Reynders, Françoise Schepmans et bien d'autres encore ont fait savoir par voie de communiqué que "le MR est pleinement mobilisé dans l'unité et la sérénité pour l'avenir du pays, des régions et de l'espace francophone".

"Nous regrettons et condamnons les expressions anonymes qui vont frontalement à l’encontre des valeurs libérales de liberté et de responsabilité", ont-ils toutefois ajouté. 

Les instances du MR avaient pour leur part précisé ce matin qu'il leur reviendrait d'établir le calendrier interne et donc de statuer sur les futures élections qui auront lieu au sein du parti.