Politique belge

Les hésitations de l'Open Vld à l'égard de la formation d'un gouvernement bruxellois ne peuvent durer trop longtemps, a averti jeudi le chef de groupe PS à la Chambre et tête de liste à Bruxelles le 26 mai, Ahmed Laaouej. Alors que les négociations en vue de former un gouvernement bruxellois étaient sur le point de démarrer entre le PS, Ecolo, DéFI, Groen, le sp.a et l'Open Vld, ce dernier a appuyé sur le frein et demandé à s'entretenir avec les formateurs régionaux. La position des libéraux flamands devrait être arrêtée lundi à l'issue d'un bureau du parti.

"Il y a des atermoiements. Je crois que c'est une volonté d'envoyer un signal vers les libéraux francophones du MR et peut-être même vers la N-VA, car ils sont en discussion avec elle au niveau flamand. En même temps, je rappelle que le francophones ne disent pas aux Flamands de Bruxelles comment ils doivent composer leur coalition. Nous attendons des Flamands de Bruxelles qu'ils ne disent pas aux francophones comment ils doivent former la leur. Il faudrait que l'Open Vld revienne à un peu de raison et ne paralyse pas la Région bruxelloise", a expliqué M. Laaouej interrogé sur LN24.

Et d'ajouter: "si l'Open Vld persiste, cet atermoiement s'apparenterait à une prise d'otage".