Encore une nouvelle page dans le désormais dénommé "Sans Chichis-gate"… En effet, la rédaction du journal télévisé de la RTBF a décidé de reporter le premier numéro de l’émission "Jeudi en prime", programmé initialement jeudi de la semaine dernière, où un invité politique est interrogé en direct juste après le journal télévisé de 19h30. Pourquoi ? En raison de la diffusion jeudi soir également de l’édition polémique de "69 minutes sans chichis" consacrée entièrement à Elio Di Rupo. La société de journalistes (SDJ) de la RTBF avait d’ailleurs dénoncé, en marge de son communiqué de presse sur l’affaire "Sans Chichis", ce changement de dernière minute lié à la diffusion d’un programme de divertissement : "La SDJ tient à soulever, en interne cette fois, une série d’autres éléments interpellant : […] Le démarrage d’une nouvelle émission d’information politique, "Jeudi en prime", a dû être reportée en raison du choix d’invité de "69 minutes sans chichis". Il n’est pas acceptable que la ligne éditoriale de l’info ou le choix des invités soient modifiés en fonction d’une émission de divertissement."

Mais pourquoi avoir renoncé à l’invité de la première édition de "Jeudi en prime" ? Car il est également socialiste, a-t-on appris à bonne source. Et qui était-ce au juste ? Jean-Pascal Labille, le ministre des Entreprises publiques. Au sein de la RTBF, en effet, on a considéré que, vu l’espace laissé au Premier ministre sur La deux pour "Sans Chichis", interroger le même jour Jean-Pascal Labille aurait laissé trop de place au PS sur les antennes de la chaîne publique. A la place, c’est Benoît Lutgen, président du CDH, qui a inauguré l’émission hier soir.

Christopher Barzal, le porte-parole du ministre confirme l’annulation du passage de Jean-Pascal Labille à la RTBF mais veut tempérer la portée de cette décision éditoriale : "On avait en effet eu une proposition de la part de la rédaction de la RTBF pour venir jeudi de la semaine dernière. Il s’agissait de parler de la nomination de Dominique Leroy à Belgacom, du départ de Johnny Thijs de bpost, mais cela a été reporté. C’est une décision qui est propre à la RTBF. Ce genre de changement dans les invités et l’agenda des émissions, cela arrive très fréquemment. Le premier invité de "Jeudi en prime", c’est finalement Benoît Lutgen mais c’est normal puisque, depuis une semaine, l’actualité a changé et Jean-Pascal Labille a eu l’occasion de s’expliquer sur ses dossiers. C’était d’ailleurs dans "La Libre"."

Mardi prochain, l’administrateur-délégué de la RTBF, Jean-Paul Philippot, est attendu au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour s’expliquer sur les raisons de sa décision de diffuser une émission de divertissement consacrée entièrement à un homme politique à quelques semaines des élections.