A l'image de cette potentielle opposition, la tonalité des positions prises est apparue fort disparate.

"Comme démocrates, on doit se réjouir qu'un gouvernement se profile enfin. Comme future opposition, on se doit de craindre les concessions faites pour avoir le CD&V à bord. Nous serons vigilants en particulier aux politiques d'éthique, d'institutions et de migration", a réagi le président de DéFI François De Smet sur Twitter.


"Avec ses 12 sièges et sa combativité, tout le monde aura compris que ce sera le PTB qui sera le principal parti d'opposition dans le Parlement et dans la rue à ce gouvernement des partis traditionnels", a avancé le porte-parole du parti marxiste Raoul Hedebouw.

Le Vlams Belang promet une opposition ferme

Au nord du pays, le Vlaams Belang a qualifié l'attelage de "ligue de losers inacceptable pour la Flandre".

Le parti d'opposition Vlaams Belang promet une "opposition ferme" contre la coalition des libéraux, socialistes, verts et CD&V qui commence maintenant à prendre forme. "Il est inacceptable que la Flandre soit à nouveau enfoncée dans la gorge d'un gouvernement de gauche, principalement francophone et anti-flamand", déclarent dans un communiqué le président du Vlaams Belang, Tom Van Greeks, et la chef du parti parlementaire Barbara Pas.

Le préformateur Egbert Lachaert (Open Vld) a déclaré vendredi que la nouvelle coalition devra travailler sur une "trajectoire budgétaire crédible". "Le Vlaams Belang promet une forte opposition quand il prouvera à nouveau que ce seront les Flamands qui seront en mesure de payer les frais", a déclaré le président du Vlaams Belang, Tom Van Greeks. "Nous lutterons contre un loserliga-bis avec le seul but du programme de presser le peuple flamand comme un citron avec tous les moyens démocratiques".

Barbara Pas. dit que la responsabilité du CDV, qui s'est ouverte à cette coalition la semaine dernière, est "énorme", "alors qu'il ne semble pas que les chrétiens-démocrates feront de nombreuses revendications communautaires en échange de leur soutien à ce gouvernement de gauche wallonne. Le contenu semble n'avoir aucune importance, seuls les postes comptent encore », dit Pas. "La Flandre a choisi le flamand et à droite, mais a maintenant Open Vld, Groen, sp.a et CD & amp; V juste le contraire divisé par l'estomac", décident Pas et Van Greeks.

La N-VA n'avait pas encore réagi en début de soirée.

Conner Rousseau enthousiaste

Le président de Sp.a Conner Rousseau réagit "avec enthousiasme" après sa nomination comme préformateur. Vendredi, il a été envoyé sur le terrain avec le président d'Open Vld Egbert Lachaert pour entamer des négociations ensemble pour un gouvernement avec les libéraux, les socialistes, les verts et CD&V. "Je suis ravi d'avoir été confié à Egbert Lachaert pour créer un projet progressiste pour aider notre pays à sortir de la plus grande crise sanitaire et économique après la Seconde Guerre mondiale", a déclaré Conner Rousseau.

"Après des mois d'inactivité, nous pouvons enfin aller de l'avant et je travaillerai dur pour mettre en place rapidement un gouvernement fort qui œuvre pour de meilleurs soins de santé, de meilleurs salaires et retraites et un pays où tout le monde se sent en sécurité", a-t-il ajouté.