"Nous avons déjà un déficit budgétaire de plus de 20 milliards d'euros sur deux ans. La note (des préformateurs) Magnette-De Wever allait en rajouter 15 à 16 milliards par an. Désolé, mais je ne veux pas faire ça à mes enfants", a déclaré vendredi le président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, sur le plateau de l'émission Terzake de la VRT-télévision.

Le président du parti libéral flamand était interviewé après l'échec de la mission des préformateurs, Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS). "La coalition "jaune-violette" aurait pu réussir si un choix avait été fait ce matin. Mais ils ne veulent pas faire ce choix et préfèrent jouer un jeu entre partis afin de les diviser", a déclaré M. Lachaert, qui affirme par ailleurs avoir été surpris par la réunion de vendredi matin. "Nous nous attendions à une ouverture mais elle n'a absolument pas eu lieu". Selon M. Lachaert, la note ne pouvait pas être plus à gauche. "Cette note est aussi teintée de rouge socialiste que la première note de Magnette". 

Le président de l'Open Vld a cependant affirmé qu'il répondrait à l'appel ce week-end, en cas de sollicitation. "Différents scénarios sont encore possibles. Et il y a un délai très clair, car la Première ministre Sophie Wilmès doit se rendre au Parlement le 17 septembre pour demander la confiance", a-t-il ajouté.