Le Parlement flamand lancera ce vendredi sa commission spéciale sur la gestion de la crise du coronavirus, avec comme priorité les homes et les maisons de repos. Cette commission devrait pouvoir rendre un premier rapport intermédiaire et de premières recommandations avant les vacances parlementaires, a estimé jeudi son président, Björn Rzoska(Groen, opposition).

C'est dans les homes et les maisons de repos que sont décédées le plus de victimes de la Covid-19, a rappelé M. Rzoska, pour qui il importe de travailler rapidement. Ce qui n'empêchera pas d'entendre des travailleurs du secteur, qui auront même la possibilité de témoigner dans l'anonymat.

Des experts scientifiques seront entendus dans un second temps, avant les responsables de l'administration puis le ministre de la Santé Wouter Beke (CD&V), attendu le 24 juillet.

Vu la complexité institutionnelle du secteur de la santé, Björn Rzoska n'exclut pas de tenir des séances interparlementaire avec la Chambre, où la mise en place d'une commission spéciale coronavirus vient d'être décidée ce vendredi.

Après les vacances parlementaires, les députés flamands se pencheront sur d'autres secteurs touchés, comme l'école, l'aide à la jeunesse, l'aide aux personnes handicapées, etc.

La commission spéciale peut toujours se transformer en commission d'enquête, mais M. Rzoska considère que le format actuel permettra déjà de "tout faire sortir", comme ce fut le cas pour la commission parlementaire qui a traité de la crise de la dioxine.

Le rythme sera soutenu, à raison de deux réunions par semaine (lundi après-midi et vendredi matin), avec pour objectif un rapport final en fin d'année, selon l'écologiste.

Au parlement wallon, la gestion de la crise fait l'objet d'une commission spéciale depuis plusieurs semaines déjà. Au parlement bruxellois, la majorité a décidé cette semaine d'instaurer une commission spéciale pour examiner la gestion de la pandémie par le gouvernement régional bruxellois et le collège réuni de la Commission communautaire commune.