Laurette Onkelinx a annoncé qu'elle sera négociatrice au fédéral lors d'une interview accordée au journal Le Soir de samedi. Elle porte un regard pessimiste sur les perspectives d'une formation.

"A titre personnel, avec la N-VA, je n'y crois pas. Et je pense qu'eux-mêmes n'y croient pas. Bart De Wever dit qu'il faut négocier, au fédéral, sur la base de l'accord conclu en Flandre... Vous croyez vraiment que le PS peut vivre avec les principes qui ont été défendus pour la constitution du gouvernement flamand", a questionné celle qui quittera bientôt ses fonctions de présidente de la Fédération bruxelloise du PS. 

"En 2014, j'avais parlé du bruit des bottes; ce bruit, avec les tweets, les propos, les prises de position de Theo Francken, est devenu assourdissant. Et c'est lui qu'on propose pour mettre du liant dans la société belge?", s'étonne-t-elle encore. Si l'idée ne séduit donc pas d'emblée Laurette Onkelinx de discuter avec la N-VA, elle admet pouvoir discuter mais en cas de désir d'accord, "c'est aussi aux conditions du PS. On ne va pas verser dans l'indignité pour avoir quelques miettes sociales."