"On agit du mieux que l'on peut avec les moyens financiers dont on dispose", lui a répondu le ministre-président Elio Di Rupo. "Le gouvernement MR-PS-Ecolo avait promis 985 euros de prime au personnel soignant dépendant de ses compétences (personnel des maisons de repos, aides familiales...) pour les remercier de leur engagement jusqu'à présent dans la crise du covid. Or, certains en ont reçu à peine 25% après précompte", a rappelé le chef de groupe des humanistes au parlement régional, François Desquesnes.

"Cette décision est d'autant plus injuste que les aides octroyées en 2020 pour soutenir économiquement l'ensemble des secteurs avaient fait l'objet d'une décision d'exonération fiscale par la loi du 29 mai 2020, exonération fiscale qui ne vaut toutefois que pour les aides payées ou attribuées jusqu'au 31 décembre 2020", a-t-il ajouté.

"Les aides wallonnes promises, mais non encore concrétisées à ce jour - notamment pour les ASBL - risquent donc d'être soumises à l'impôt", a poursuivi le député cdH qui demande dès lors au gouvernement wallon "de s'engager dès à présent à réclamer leur défiscalisation auprès du fédéral qui est soutenu par les mêmes partis que ceux de la majorité wallonne."

"Nous acceptons toutes les critiques mais nous agissons du mieux que nous le pouvons avec les moyens financiers de la Région wallonne. Si nous pouvions avoir une création de richesse importante, nous pourrions avoir plus de largesses", lui a répondu Elio Di Rupo selon qui, par ailleurs, il a été décidé, en novembre, de prolonger l'exonération fiscale pour les aides octroyées aux secteurs impactés par la crise sanitaire.

Quant à la défiscalisation de la prime au personnel soignant, "elle ne peut être décidée qu'au niveau fédéral". "La question a été évoquée mais elle n'a pas trouvé de concrétisation", a expliqué le ministre-président wallon en rappelant que les partenaires sociaux eux-mêmes n'avaient pas remis en cause le mécanisme de soutien.

"Je comprends la demande mais on fait avec ce que l'on peut. Si le fédéral décidait de défiscaliser, ce n'est certainement pas la Région qui s'y opposerait", a-t-il conclu.