Le cdH a exprimé mercredi son regret face à la décision du Conseil National de Sécurité (CNS) de ne pas avoir rendu obligatoire le port du masque dans les commerces.

Des virologues ont plaidé pour le port obligatoire du masque dans les commerces. Le CNS ne les a pas suivis. Selon la Première ministre, il est difficile d'expliquer à la population que le masque est imposé alors que la pandémie régresse en Belgique. Cette obligation pourrait toutefois être instaurée dans les lieux publics en cas de recrudescence du virus.

"Le CNS et les gouvernements ont décidé de ne pas rendre obligatoire le port du masque dans les commerces. Le cdH regrette cette décision peu contraignante alors que les risques de rebond frappent d'autres pays. 'Quand je me protège, je te protège'", a souligné le parti sur Twitter.


Plus tôt dans la journée, la cheffe de groupe à la Chambre, Catherine Fonck, avait insisté, dessin à l'appui, sur la diminution importante du risque de contamination qu'entraîne le port du masque généralisé.

"En mettant tous un masque alternatif en tissu dans les lieux fréquentés, on diminue le risque de transmission du covid-19. En s'y mettant tous, chacun y gagne! ", avait-elle lancé sur Twitter.