Alors que le parti écologiste a partagé son souhait ce lundi de former un gouvernement wallon "coquelicot", ou autrement dit PS-Ecolo et "ouvert à la société civile", le parti humaniste a quant à lui jugé qu'il s'agissait d'une proposition "bien peu réaliste".

Non, le cdH n'apportera pas son soutien à la proposition d'Ecolo. Un gouvernement "coquelicot" reste, pour le parti humaniste, une proposition "sympathique de prime abord", mais "bien peu réaliste s’il s’agit d’offrir un gouvernement fort et pérenne pour la législature qui s’ouvre".

La formation de Maxime Prévot s'explique par voie de communiqué: "Le gouvernement sortant a déjà pu faire la démonstration, à ses dépens, de l’extrême fragilité d’une majorité tenant à un seul siège. Inutile de dire combien un gouvernement minoritaire, même avec des personnalités de la société civile, devant tabler de surcroît sur l’appoint occasionnel de 3-4 députés de l’opposition, serait fébrile... "

"L’implication de la société civile dans la gestion à venir de la Wallonie doit être un pré-requis, pas un alibi", poursuit le texte.

Les écologistes, de leur côté, avaient dit espérer le soutien du cdH, en tant qu'"acteur central de cette autre manière d'envisager le fonctionnement démocratique en Wallonie", dans leur texte publié ce lundi matin par communiqué de presse. Ce à quoi les humanistes répondent qu'ils n'envisagent pas de "structurellement apporter [leur] soutien à un gouvernement minoritaire, quel qu’il soit, afin que des partis tiers mènent une politique qui ne serait pas conforme à [leur] projet avec un chèque en blanc".

Avant le communiqué du cdH, plusieurs mandataires du MR avaient réagi en demandant de faire preuve de sérieux à propos des discussions en vue de former une majorité en Wallonie.