Le chrétien démocrate flamand suggère de faire du royaume une "Suisse de la mer du Nord": un pays où le pouvoir politique émane des communes. Joachim Coens tient à s'inspirer du confédéralisme helvète. "La Suisse est à peu près de la taille de la Belgique, est tout aussi complexe, compte même quatre langues nationales et cultures, et divers niveaux de pouvoir", explique-t-il dans les colonnes du quotidien flamand.

Ce qui parle à M. Coens c'est que la Suisse est un Etat fort décentralisé. La gestion émane principalement des communes, qui oeuvrent de manière très indépendante. "D'abord les communes, puis la Flandre, puis la Belgique, on inverse complètement le système. Ce qui peut être fait localement est réalisé à ce niveau-là, c'est de la démocratie de première ligne. Ce qui ne peut vraiment pas être fait localement, alors nous le réalisons au niveau de la communauté. Et ce qui ne peut être géré par la communauté, nous le faisons ensemble au niveau fédéral. Nous ne démolissons pas la Belgique, mais nous la reconstruisons de fond en comble".

M. Coens plaide pour un "confédéralisme de coopération" au sein duquel les communautés collaborent idéalement aussi ensemble.

Il suggère en outre une large autonomie fiscale pour les communautés. Les tâches centrales seraient assumées par le niveau fédéral.

Le chrétien-démocrate ne fait pas mention de ce qu'il advient des provinces et reste vague sur le sort de Bruxelles, bilingue.

Il est aussi partisan d'une plus grande participation citoyenne via des référendums (nationaux) et une présidence tournante du Premier ministre.