Les négociateurs bruxellois sont tombés d'accord au cours de la nuit de mardi à mercredi sur le texte fondateur d'un nouveau gouvernement en Région bruxelloise.

Lors de la présentation du contenu de l'accord de gouvernement, Rudi Vervoort a rappelé les trois axes qui le structurent: l'urgence sociale, l'urgence climatique et la gestion des institutions. Entourés de l'ensemble des chefs de file des autres formations sur le point de constituer le futur gouvernement régional (Zakia Khattabi - Ecolo; Olivier Maingain -DéFI; Sven Gatz - Open Vld; et Pascal Smet; one.brussels), ceux-ci ont brossé les grandes lignes de l'accord intervenu au cours de la nuit précédente. 

Le texte n'a pas été présenté dans son intégralité à la presse, dans l'attente des congrès de participation des partis.Tour d'horizon sur le contenu de l'accord négocié, présenté ce mercredi entre 15 et 16 heures au Parlement bruxellois.

  • L'urgence sociale

Première priorité du gouvernement pour la prochaine législature: l'urgence sociale. "Nous voulons apporter une solution à 15.000 Bruxellois qui sont en attente d'un logement social", a déclaré Rudi Vervoort. Au programme: la rénovation de certains logements, les fonds de garantie locative, les acquisitions de nouveaux logements.

  • La transition écologique

L'objectif en matière climatique de la Région Bruxelles-Capitale est d'être neutre en carbone pour 2050. Un objectif que le gouvernement souhaite atteindre notamment à travers la densification des axes cyclables ou encore un vaste plan d'isolation des logements. "Cela demande des efforts. Pas seulement du ou de la ministre de l'Environnement, mais de tous les ministres", a commenté Elke Van den Brandt au cours de la conférence de presse. "Il faudra également limiter notre production des déchets", a-t-elle ajouté.

En marge de la présentation de ces ambitions en faveur de la transition écologique, l'organisation environnementale Greenpeace a fait savoir, par voie de communiqué, qu'il s'agissait "d'un pas en avant pour le climat".

"Cet accord de coalition offre des opportunités pour une politique climatique juste et ambitieuse", a commenté Juliette Boulet, porte-parole de Greenpeace. "Ce gouvernement bruxellois est le premier gouvernement de notre pays à viser une neutralité climatique d'ici 2050. Il s'agit d'un premier pas important. Compte tenu de l'urgence climatique, nous attendons des futurs gouvernements fédéral, flamand et wallon qu'ils suivent cet exemple."

Mais toutefois, Greenpeace reste critique: "L'Europe doit s'efforcer d'atteindre la neutralité climatique d'ici 2040 afin de se tenir à l'accord de Paris sur le climat. En tant que capitale de l'Europe, Bruxelles doit intensifier ses efforts. Entre autres, l'élimination progressive des voitures fossiles doit se faire plus tôt, comme à Paris. L'abandon progressif du diesel en 2030 et de l'essence et du CNG en 2035 est trop tardif. 2030 devrait être la date limite pour toutes les voitures fossiles. Nous espérons avoir une discussion rapide avec les nouveaux ministres compétents à ce sujet", déclare Boulet.

© belga

  • La bonne gouvernance

Le nouveau gouvernement bruxellois entend également revaloriser les rémunérations des conseillers communaux, en outre de celles des échevins. Ces mesures iront de pair avec le décumul et la réduction du nombre d'échevins. Autrement dit, valoriser le mandat local à l'instar de ce qui a été fait en Flandre et en Wallonie.

  • Culture

La Région prévoit en outre de déposer une candidature dans le but de faire désigner Bruxelles au titre de capitale européenne de la culture en 2030.

  • Diminution des droits d'enregistrement

Enfin, les futurs membres du gouvernement bruxellois souhaitent poursuivre la diminution des droits d'enregistrement et initieront une modernisation des droits de succession.

  • La sécurité routière

"Il nous semble que l'implémentation de zones apaisées est une nécessité. Nous avons donc décidé d'inverser la logique du 50 km/h sauf exception, la règle devient que 50 et 70 km/h soient les exceptions. (...) On veut que l'ensemble des usagers se meuvent avec un niveau de sécurité", a déclaré Rudi Vervoort.

  • La propreté

La répartition des compétences ce soir

La discussion sur la répartition des compétences entre les six partis autour de la table n'a pas abouti dans la nuit de mardi à mercredi. Celle-ci sera devrait être dévoilée ce mercredi dans la soirée.

Les militants Ecolo voteront quant à eux sur le contenu de l'accord de gouvernement et ensuite sur le casting.

Le roi Philippe recevra jeudi 18 juillet Rudi Vervoort en audience pour sa prestation de serment en tant que Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, en présence du Premier ministre, a annoncé le Palais par voie de communiqué.