L'infectiologue Erika Vlieghe, la présidente du GEMS ( (le Groupe d'experts pour la stratégie de gestion du Covid-19) estime que l'on va trop vite dans le déconfinement. Et, manifestement, elle craignait que les membres du Codeco décident ce mardi d'allègements trop importants eu égard à sa vision de la situation sanitaire.

Afin d'alerter les représentants des différents gouvernements, elle leur a transmis dans la nuit de lundi à mardi un courrier les invitant à bien réfléchir aux conséquences de leurs décisions.

Voici les extraits les plus significatifs de ce courrier dont La Libre a pu prendre connaissance :

Au sujet de l'état de la vaccination en Belgique : "Une grande partie de la population n'est toujours pas ou pas suffisamment protégée. Des assouplissements successifs trop rapides couplés à un moindre respect des mesures peuvent donc donner lieu à des hausses de contaminations, comme cela a été montré dans plusieurs pays qui souffraient encore d’une forte vague d’infections pendant leur campagne de vaccination, par exemple. Israël, Chili..."

Erika Vlieghe et les membres du GEMS relèvent également qu'à l'heure actuelle, "9,5 % de la population est entièrement vaccinée, et cette proportion n'augmentera que progressivement au cours de l'été".

Sur la mutation du virus au niveau international : "La propagation mondiale des variants préoccupants suscite de vives inquiétudes, car elle pourrait entraîner une dissémination plus rapide du virus, une augmentation de l'incidence des formes graves de la maladie et/ou l'échec des vaccins."

Sur l'organisation des grands évènements festifs internationaux pour cet été, Erika Vlieghe prend dans sa lettre un ton alarmiste : "Il est essentiel d'éviter une propagation de nouveaux variants à grande échelle en Belgique avant la fin de la campagne de vaccination. Par conséquent, nous considérons qu'il est risqué d'organiser des événements de masse à fort caractère international trop tôt."

Des chiffres "dangereusement élevés"

"La pandémie en Belgique n'est malheureusement pas encore terminée et continue à faire des ravages. Même si nous aimerions que le Covid 19 soit derrière nous, les chiffres sont encore dangereusement élevés", écrit-elle encore.

Relevant que le classement de la Belgique par rapport aux autres pays dans la lutte contre la pandémie se détériore, la présidente du GEMS estime que "la situation épidémiologique reste précaire et nous devrons continuer à doser nos comportements et les assouplissements afin d'éviter une nouvelle recrudescence de l’épidémie".

En conclusion, Erika Vlieghe livre une série de conseils aux membres du comité de concertation : "Pour toutes ces raisons, il sera très important (1) de convaincre le plus grand nombre de personnes possible de se faire vacciner intégralement, (2) d'être très prudent en termes de mesures d’assouplissements pendant la campagne de vaccination, (3) d’évaluer l’impact de ces assouplissements et de les ajuster si nécessaire, (4) de maintenir un ensemble de mesures (distance, masques, ventilation, tests/quarantaine,...) pour un contrôle durable de la pandémie parallèlement à la vaccination dans les mois à venir et (5) de mettre en œuvre une politique stricte en matière de voyages internationaux à l'échelle de l'UE."