Le cauchemar des libéraux pourrait voir le jour après le 26 mai. Au MR, on en est persuadé : si les socialistes et les écologistes obtiennent une majorité en sièges, ils précipiteront des majorités rouge-verte dans les entités fédérées sans attendre le résultat des négociations fédérales.

Et, sur la RTBF, mardi soir, le débat organisé entre Zakia Khattabi, coprésidente d'Ecolo, et Elio Di Rupo, président du PS, a démontré que ce type de coalition est possible, voire probable.

Durant toute l'émission "Duel", animée par Thomas Gadisseux, les deux leaders politiques se sont fait des mamours. Sur un ton presque amical, Zakia Khattabi et Elio Di Rupo, entre compliments et sourires, ont exposé leurs convergences programmatiques sur le plan social et environnemental. Il y a bien sûr de petites différences mais rien d'irréconciliable, manifestement.

L'ennemi commun : la N-VA

PS et Ecolo sont en particulier d'accord pour s'opposer à leur ennemi commun : les nationalistes flamands. "Monsieur Di Rupo et moi-même partageons plus d'attachement à la Belgique à nous deux que toute la N-VA", a déclaré Zakia Khattabi dès le début de l'émission.

A la fin de l'émission, lorsque le journaliste politique demande à ses invités ce qu'ils ont pensé du débat, ils sortent la même réponse : "serein et respectueux". Réaction de Thomas Gadisseux : "Sur la même longueur d'ondes jusqu'au bout…"