Les chargés de mission royale Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) ont rendez-vous vendredi au Palais pour un premier rapport de leur mission au Roi. Et, de toute évidence, ils préparent d’arrache-pied ce premier rendez-vous.

Des rencontres ont lieu avec les présidents des partis pressentis comme potentiels partenaires de coalition - les deux partis libéraux et les deux partis centristes. L’ambiance des discussions est "constructive", selon l’entourage du duo.

Les états-majors du PS et de la N-VA évitent d’en dire beaucoup plus. Mais on sait que les présidents des partis libéraux Georges-Louis Bouchez (MR) et Egbert Lachaert (Open VLD) ont rencontré mardi le duo, de même que Maxime Prévot, président du CDH, et Joachim Coens, son homologue du CD&V.

Le 20 juillet, le Roi avait chargé Paul Magnette et Bart De Wever "de prendre les initiatives nécessaires permettant la mise en place d’un gouvernement qui s’appuie sur une large majorité au Parlement".

Une accélération prématurée

Comme La Libre Belgique le déclarait dès mardi, le duo voudrait passer très rapidement à une phase officielle de "formation" du futur gouvernement. Dès vendredi même, si possible. Mais le passage à cette nouvelle phase semble prématuré aux yeux des autres partis pressentis pour faire partie du futur gouvernement fédéral.

Les libéraux affichent quant à eux ostensiblement leur volonté de rester unis, ce qui pourrait poser problème aux socialistes qui avaient dit dès le départ ne pas vouloir dépanner un gouvernement penchant très à droite.

Après des sorties très prononcées sur le sujet le week-end, le président du MR Georges-Louis Bouchez se fendait encore mardi d’un tweet "Team libéral !", relayant l’extrait d’une interview de son homologue de l’Open VLD sur le plateau de la chaîne flamande VTM.

Dans cet extrait, Egbert Lachaert parlait d’une ligne très "claire" : "Celui qui invite l’un (de nous deux, NdlR) dans ces négociations aura l’autre également. Nous sommes une même famille et négocierons ensemble."

Les présidents libéraux travaillent actuellement ensemble à établir une note commune reprenant leurs priorités, une note qui sera ensuite transmise au duo Magnette-De Wever, entend-on mercredi.