Ce texte qui doit être approuvé à la Chambre avant la fin de l'année en corrolaire du budget 2021 contient notamment les objectifs budgétaires pour les soins de santé en 2021. "Nous voulons garantir à la sécurité sociale un financement stable", a expliqué le ministre des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke (sp.a).

Pour l'année 2021, l'objectif budgétaire annuel global est fixé à 30 milliards d'euros. À partir de 2022, une norme de croissance de 2,5 % sera appliquée. Pour l'année 2022, le montant de l'objectif budgétaire annuel global sera augmenté de 250 millions d'euros supplémentaires, en exécution de l'accord social.

Des garanties sur le financement alternatif par le biais d'un montant fixe ont également été apportées.

Le texte contient par ailleurs diverses mesures fiscales déjà annoncées: augmentation des accises sur le tabac, extension à tout le pays de la TVA à 6% sur la démolition et reconstructions d'anciennes habitations, prolongation de la déduction de 25% pour les investissements des PME, augmentation du montant maximum de la réduction fiscale pour la garde d'enfant, avantage fiscal en cas d'investissement dans les heures de formation.

Le projet de loi allonge par ailleurs le congé de naissance et augmente la pension minimale des indépendants.