La tension est encore montée d'un cran ce vendredi 4 octobre au Parlement flamand. Alors que les négociations en Flandre ont enfin abouti à un accord, la nouvelle majorité et l'opposition n'ont de cesse de se quereller. Pierre d'achoppement? L'absence de chiffres autour des grandes mesures souhaitées pour le gouvernement Jambon I. 
 
Une large partie de l'opposition a annoncé ce matin qu'elle se retirerait tout simplement de l'hémicycle si la situation restait inchangée. "Si nous n'obtenons pas les chiffres, je vais proposer que mon groupe quitte l'hémicycle", a ainsi déclaré Björn Rzoska, chef de groupe Groen, à la RTBF. 

Jan Jambon a, quant à lui, fait savoir qu'il disposait bel et bien des tableaux budgétaires requis par l'opposition. "Ils se trouvent dans un dossier dans mon bureau, a expliqué le nouveau ministre-président flamand. Mais si l'opposition les demande j'ai tendance à ne pas les donner". Une déclaration qui risque de mener à un pur et simple blocage, si les députés écologistes campent sur leur position. Le vote de confiance qui doit avoir lieu dans la foulée des discussions pourrait être dès lors rendu impossible.

La séance plénière a bel et bien été suspendue ce vendredi après une petite demi-heure. Les partis de l'opposition ont demandé du temps pour se concerter après que Jan Jambon leur ait annoncé qu'ils n'auront accès aux données chiffrées que mardi. Ils ont quitté l'hémicycle en signe de protestation.