Tout est en ordre. Le cabinet du vice-Premier ministre Écolo, Georges Gilkinet, a réagi jeudi matin aux interrogations de Catherine Fonck. La cheffe de file du CDH à la Chambre faisait remarquer que l’arrêté royal de nomination des membres du gouvernement De Croo omettait de préciser le titulaire de toute une série de matières fédérales.

Ainsi, Georges Gilkinet est ministre de la Mobilité, mais l’arrêté n’indique pas s’il a la SNCB et Skeyes (le contrôleur du trafic aérien) dans ses attributions. “C’est normal, cela se passe toujours de cette manière”, indique le porte-parole du ministre écologiste.

Il explique que le gouvernement, au moment de son installation, prend un premier arrêté royal de nomination qui précise le titre de chaque ministre et secrétaire d’État. Ce n’est que dans un second temps que le conseil des ministres répartit les tutelles sur les compétences plus spécifiques, notamment une série d’organes parastataux.

Ce travail a déjà été effectué la semaine dernière. Certains éléments doivent, semble-t-il, être encore vérifiés. L’arrêté royal précisant le détail des attributions n’a pas encore été publié au Moniteur belge, mais cela ne saurait tarder, selon le cabinet du vice-Premier Écolo.

Dans l’intervalle, le site officiel du gouvernement reprend déjà les compétences détaillées de chacun des membres de l’équipe De Croo. Dans le cas de Georges Gilkinet, on constate effectivement qu’il exerce la tutelle sur Skeyes, la SNCB et Infrabel (le gestionnaire du réseau ferroviaire). Autre exemple : la ministre Karine Lalieux (PS), en charge des Pensions, a bien la tutelle sur Beliris (le financement fédéral de Bruxelles).