Le chef de la diplomatie avait prévu une visite d'une journée à Beyrouth pour exprimer la volonté de la Belgique de "rester aux côtés des Libanais" après la double explosion qui a ravagé la capitale libanaise le 4 août, faisant au moins 181 morts, plus de 6.500 blessés et ravageant des pans entiers de la capitale.

Mais les autorités libanaises ont décrété un reconfinement total du pays partir de vendredi pour une durée de deux semaines après des chiffres record de nouveaux cas de Covid-19 ces derniers jours. Le dernier bilan des autorités libanaises fait état mercredi de 10.347 cas depuis le début de l'épidémie, dont 109 décès.

"Nous ne voulons prendre aucun risque sanitaire", a expliqué jeudi le porte-parole de M. Goffin, Nicolas Roisin, à l'agence Belga pour expliquer ce report de la visite ministérielle à une date ultérieure.

Il a également confirmé l'envoi vendredi d'un avion de transport militaire C-130 Hercules - le deuxième vol humanitaire de ce genre organisé par la Belgique, après celui qui avait acheminé 63 m3 de matériel le 14 août. Ce nouveau vol doit transporter du matériel humanitaire au profit de l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance.