Dans son allocution de lundi soir où il annonçait de nouvelles mesures de confinement pour la France, Emmanuel Macron a utilisé à six reprises la même expression : « Nous sommes en guerre. » Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles estime qu'il est allé trop loin dans le choix des mots.

Au lendemain du discours de la Première ministre annonçant des mesures de confinement plus drastique pour la Belgique, Pierre-Yves Jeholet était l'invité de Fabrice Grosfilley sur les ondes d'RTL. Il estime que le Président de la République est allé "trop loin" dans son discours. 

"Nous mesurons que les gens ont peur et leur sentiment de crainte de ne pas savoir où on va est légitime. Mais, nous, notre sens du devoir, notre sens de responsabilité de l'Etat est de rassurer. Nous avons des services de soins de santé qui sont exceptionnels en Europe et on maîtrise aujourd'hui la situation, même si elle risque d'empirer dans les jours qui viennent. On est là et on prend des mesures très fortes et nos responsabilités", a déclaré le ministre président.