La députée bruxelloise sortante Caroline Persoons serait la première femme sur la liste.

L’annonce présidentielle devrait avoir lieu ce jeudi dans la capitale wallonne. Celle-ci, attendue, laisse toutefois planer peu de doutes quant au tandem de candidats qui seront présentés pour emmener la liste des amarantes à l’Europe. Comme La Libre le révélait vendredi dernier, Benoît Cassart, quatrième meilleur score de la liste du Mouvement réformateur en 2014, est courtisé depuis plusieurs semaines par le président de Défi, Olivier Maingain, pour conduire sa liste européenne. Agriculteur à Porcheresse (Havelange) et fondateur du Centre de distribution de sperme bovin Fabroca, Benoît Cassart est également le secrétaire national de la Fédération du commerce de bétail et de viande en Belgique.

En 2014, il s’était présenté pour la première fois à l’électeur en poussant la liste du MR à l’Europe. Il avait obtenu le quatrième meilleur score de la liste avec 38 718 voix de préférence, derrière Louis Michel, Frédérique Ries et Gérard Deprez. Ces trois derniers étaient devenus députés européens. En vue du scrutin du 26 mai prochain, le MR lui avait proposé la troisième place sur sa liste européenne, derrière Olivier Chastel et Frédérique Ries.

Selon nos informations, l’éleveur d’Havelange - qui, précisons-le au passage, n’a pas d’œuf à peler avec son parti d’origine - a décliné la proposition du MR en janvier dernier et aurait désormais répondu favorablement à celle d’Olivier Maingain. L’homme devrait ainsi figurer en pole position sur la liste européenne du parti amarante.

Persoons quitte la scène politique bruxelloise

Pour rappel, Olivier Maingain a annoncé samedi lors du Conseil général de son parti qu’il occuperait la huitième et dernière place de la liste européenne de Défi en guise de soutien aux autres candidats de la liste. "À la place à laquelle je me présente, je ne suis par définition pas éligible. Je ne siégerai donc pas. C’est une place de soutien", a-t-il insisté samedi. En vertu du principe du décumul intégral des mandats, l’intéressé avait en effet annoncé son intention de ne plus se représenter à l’échelon fédéral ni régional. Il avait également fait savoir qu’il ne serait pas tête de liste à l’Europe.

La députée bruxelloise sortante et ancienne échevine de la Culture de Woluwe-Saint-Pierre, Caroline Persoons, devrait quant à elle figurer en tant que première femme sur la liste. Comprenez : elle n’a pratiquement aucune chance d’être élue. À l’heure actuelle, Défi ne dispose d’aucun député européen. L’exploit qu’il puisse décrocher un siège n’est pas totalement irréalisable. Par contre deux… Ceci dépendra entre autres des futurs scores du PTB et d’Écolo qui pourraient, respectivement, gagner un premier siège et en récupérer un second sur le terrain européen.