Politique belge

Françoise Schepmans sort du bois. Tandis qu'une alliance PS-Ecolo-Défi serait imminente en Région bruxelloise, la tête de liste des libéraux bruxellois réagit : "Je rappelle que le Mouvement réformateur constitue la troisième force politique à Bruxelles et la seconde en Wallonie. Le PS a donc tout intérêt à jouer la cohérence".

Dans "La Libre" de ce jeudi, nous faisions état de l'évolution des discussions entres les potentiels partenaires d'un futur exécutif bruxellois. "Si c'est pour avoir la copie du MR avec Bernard Clerfayt, autant prendre l'original", confiait ainsi un socialiste. Une manière de faire comprendre que le PS, qui a la main sur ces négociations régionales, préfère clairement Olivier Maingain - politiquement moins marqué à droite - à Bernard Clerfayt comme futur négociateur de Défi à Bruxelles.

"Nous sommes une force de progrès, nous sommes une force de changement. Dans les notes que nous avons remises aux négociateurs socialistes à la manœuvre, nous l'avons démontré. La meilleure façon d'assurer cette cohérence et une meilleure collaboration entre les différents niveaux de pouvoir, c'est d'embarquer le MR à Bruxelles, en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles", tente la libérale.

Pour rappel, le Mouvement réformateur est dans l'opposition en Région bruxelloise depuis quinze ans. Une éternité en politique.