Fin mars, le parlement wallon avait approuvé une résolution semblable, laquelle avait donné lieu en séance à de vifs échanges entre plusieurs députés et les élus marxistes-léninistes.

Mercredi, le vote au Parlement de la Fédération s'est déroulé de manière bien plus apaisée.

La résolution condamne les détentions, le recours au travail obligatoire, les stérilisations forcées et autres violences imposées aux minorités du Xinjiang. Le texte demande en conséquence au gouvernement de la FWB de prendre des initiatives pour la défense des droits humains dans ses relations avec Pékin.