La commission des Finances de la Chambre a approuvé jeudi un amendement socialiste au projet de loi ouvrant les crédits provisoires pour les mois de juillet, août, septembre et octobre.

Il permet l'octroi d'une prime de 300 euros au personnel soignant dépendant du pouvoir fédéral, notamment le personnel hospitalier et les infirmières à domicile. Dans le cadre de ses mesures de soutien, le "kern élargi" aux 10 partis associés aux pouvoirs spéciaux a ouvert aux employeurs la possibilité d'offrir aux travailleurs un chèque "consommation" de 300 euros nets exonérés de charges, à utiliser dans les secteurs en difficultés (horeca, culture, etc.). Même s'il a été en première ligne de la pandémie, le personnel soignant risque toutefois de ne jamais voir la couleur d'un tel chèque car le secteur hospitalier est en grande difficulté financière.

L'amendement du PS et du sp.a donne aux établissements du secteur les moyens d'octroyer ce chèque, soit 37,5 millions d'euros pour 125.000 soignants.

Un autre amendement socialiste prévoit un financement complémentaire du secteur des soins de santé mentale à concurrence de 67 millions d'euros pour les quatre mois à venir et de 200 millions d'euros sur une base annuelle.

Les amendements ont reçu en commission le soutien des écologistes, du PTB - qui avait déposé un amendement comparable - et du Vlaams Belang. Les partis de la coalition gouvernementale et la N-VA se sont abstenus. Ce n'est pas la mesure mais la façon dont elle est passée qui les dérange. À l'instar du Fonds blouses blanches, destiné au personnel infirmier, c'est à nouveau un amendement à la loi sur les douzièmes provisoires qui a été utilisé. Or, cette loi est la poursuite du budget de 2018 car, faute de gouvernement de plein exercice, il n'y a plus de budget en bonne et due forme.

Les chrétiens démocrates flamands ont déploré que la mesure n'ait pas été concertée au sein du "kern+10". "Pendant la nuit, vous êtes venus comme des voleurs", a accusé le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten.

La Chambre approuvera le projet de loi en séance plénière en fin de soirée ou dans la nuit.