Il n'y aura plus de réunion tant que les résultats des tests des autres présidents impliqués dans les discussions de la coalition Vivaldi ne seront pas connus. M. Lachaert s'est fait tester ce mardi et a appris dans l'après-midi que le résultat était positif.

"Le préformateur continuera à suivre les négociations en vue de former un gouvernement fédéral avec son collègue préformateur Conner Rousseau et ce, par une liaison vidéo", précise le communiqué.

Le vice-Premier ministre Alexander De Croo remplacera M. Lachaert à la présidence du parti.

Le porte-parole de M. Lachaert a indiqué sur Twitter que les autres présidents impliqués dans les discussions de la Vivaldi (socialistes, libéraux, écologistes et CD&V) ainsi que leurs "sherpas" se feraient tester ce mardi encore. Au sp.a, M. Rousseau a déjà pris les devants et est négatif.

"Il n'y aura pas de réunion jusqu'à ce que les résultats soient connus", a précisé le porte-parole, ajoutant que des remplaçants pourraient entrer en piste si l'un ou l'autre des présidents était contaminé.

Lundi en fin de journée, après le coup de sang du président du CD&V, Joachim Coens, il était question d'une réunion plénière des sept présidents dans la soirée voire ce mardi. Une courte réunion de travail associant les présidents a bien eu lieu avant que M. Lachaert apprenne qu'il était contaminé, a-t-on indiqué à bonne source.

La nouvelle marque un coup d'arrêt provisoire du processus de formation d'un nouveau gouvernement fédéral alors que, pour la première fois depuis 15 mois, un certain optimisme était perceptible. Quelle sera la suite? La prudence est de mise tant que les résultats des tests ne sont pas connus.

L'autre préformateur, Conner Rousseau a expliqué que le travail se poursuivrait avec les personnes négatives.

"Il est trop tôt pour prendre attitude. Pas de précipitation. Tout dépend des différents résultats. L'absence d'Egbert Lachaert est déjà un problème majeur. Un préformateur ne se remplace pas comme un joueur de foot", a dit sur Twitter le président du MR, Georges-Louis Bouchez. Et d'ajouter, à l'adresse de M. Rousseau: "On ne peut pas continuer le travail uniquement avec les gens négatifs. Tous les partis doivent être traités sur un pied d'égalité".

L'information a suscité de nombreux commentaires ironiques sur les réseaux sociaux.

"Je vois beaucoup de railleries, mais le covid n'est toujours pas une simple grippe... Je souhaite aux présidents impliqués dans les négociations et à leurs équipes le plus prompt rétablissement possible, et espère qu'ils prendront soin d'eux dans les prochains jours", a répliqué le président de DéFI, François De Smet.

Qu'en sera-t-il du Roi, qui a reçu vendredi M. Lachaert? Le respect de la distanciation sociale est de rigueur lors des audiences royales, rappelait-on.