"Le passé est passé", affirme samedi sur Twitter le président de l'Open Vld Egbert Lachaert.

Sa prédécesseure Gwendolyn Rutten avait assuré vendredi soir sur la VRT que la N-VA avait explicitement demandé il y a un an à l'Open Vld et au CD&V de monter dans un gouvernement flamand avec le Vlaams Belang. Les propos de Gwendolyn Rutten ont suscité de nombreuses réactions. La question de savoir si l'Open Vld envisageait toujours la possibilité d'un gouvernement au fédéral avec la N-VA était posée.

Pour Egbert Lachaert, cette piste n'est donc pas écartée. "À une époque où des gens perdent leur emploi, où des entreprises font faillite, nous avons besoin d'un gouvernement capable de mener une solide politique de relance. Nous continuons à y travailler de manière constructive avec Georges-Louis Bouchez (président du MR) et Joachim Coens (président du CD&V). Un bon conseil: regardez en avant ce que vous pouvez faire ensemble. Le passé est passé", a tweeté le nouveau président des libéraux flamand.


Lors de la formation du gouvernement flamand l'an dernier, la N-VA avait explicitement demandé à l'Open Vld et au CD&V de monter dans un gouvernement avec le Vlaams Belang, a assuré vendredi Gwendolyn Rutten.

"Voici un an, alors que nous étions pleinement impliqués dans les discussions en vue de former un gouvernement en Flandre, la N-VA nous a dit tout comme au CD&V: rejoignez-nous dans un gouvernement N-VA-Vlaams Belang. Nous vous récompenserons généreusement, mais nous voulons faire participer le Vlaams Belang. Cette proposition a vraiment été sur la table et a été vraiment testée politiquement. Seule ma réponse a toujours été claire: non."